top of page

Apprendre le Lingala de Kinshasa : 40 mots français qui n'ont pas le même sens pour un kinois



Comme vous le savez (ou pas ), Kinshasa est une capitale métropole et métissée. On y retrouve différentes cultures non seulement issues des provinces de la République Démocratique du Congo mais aussi d’autres pays. L’usage du lingala dans ce coin du pays a donc subi, au fil des années, plusieurs transformations qui ont donné naissance au « Parler kinois ».



Kin eza ya bana Kin


Le « Parler kinois » est un mix entre plusieurs formes de lingala : le lingala de Kinshasa, le lingala parlé et l’argot kinois.

Avez-vous déjà entendu la fameuse phrase « Kin eza ya bana Kin », littéralement « Kin est pour les enfants de Kin » ? Je vais vous dire que cela veut dire : il y a des choses qui se font ou se disent à Kinshasa que vous ne pourriez en comprendre le sens que si vous êtes « KINOIS ». Voilà ce que cette phrase veut dire. Ainsi, pour comprendre le « Parler kinois » il faut être kinois(e).



Mais puisque vous êtes des privilégiés et que je vous chouchoute depuis le début de cette aventure, je vais vous apprendre dans cet article 40 mots français qui ne veulent pas dire la même chose pour un kinois😊


Vous êtes prêts ?


  • Tige : on ne parle pas de plante ici . Lorsqu’un kinois parle de « tige », il parle tout simplement d’une « brochette » de n’importe quelle viande mais il s’agit d’une brochette.



  • Caillou : vous avez peut-être déjà entendu la phrase « Nawuti caillou ». Vous la traduiriez comment ? Il ne s’agit absolument pas d’un caillou mais plutôt d’un travail, d’un job. Quel rapport ?!? Le caillou est dur, le travail est dur alors le travail est un caillou. Nawuti caillou veut donc dire je viens du boulot.


  • Sucré : un « sucré » fait référence tout type de soda : Coca, Fanta, Pepsi, Sprite, …


  • Retour : c’est la différence entre la somme effectivement payée en argent liquide et la somme exacte due. En français, « on rend la monnaie » et en lingala kinois « bazongisaka retour ».


  • Prince : ce mot ne fait aucunement allusion à un royaume ou au film « Un prince à New-York ». C’est juste une rue macadamisée. Mais alors pourquoi « prince » ? La première rue goudronnée à Kinshasa portait le nom d'avenue Prince de Liège.


  • Phaseur : se dit d’une personne sans domicile fixe ou d’un enfant de la rue. Aucun lien, de loin ou de près, avec la physique ou de l’ingénierie.


  • Palais : renvoie à l’endroit où on habite (maison, appartement, …).


  • Mystique : n’a rien à voir avec le mysticisme, foi ou croyances. Ce qui est grave, bizarre ou exceptionnelle est « mystique » pour un kinois.


  • Moyen : qu’on retrouve souvent dans une phrase exclamative signifie « vraiment » ou « absolument » ou encore « sérieux ».


  • Éprouvé : se dit d’une personne ayant perdue un proche, en deuil.


  • Coop : issu de « coopération », il signifie négociation, deal ou complot.


  • Bureau : maitresse d’un homme marié. Et apparemment bureau est au féminin en lingala puisqu’on dit « première bureau » c’est la maitresse n°1, « deuxième bureau » c’est la maitresse n°2 et ainsi de suite.


  • Ligne 11 : signifie faire un trajet à pied.


  • Pur(e) : souvent prononcé "pire" c’est un(e) meilleur(e) ami(e), ami (e) intime, ami(e) proche.


  • Pompe : c’est un robinet. Ainsi « mayi ya pompe » veut dire « l’eau du robinet ».


  • Manette : c’est une paire des lunettes.


  • Japonais : est une personne qui aime s’habiller des marques japonaises et de manière extravagante.


  • Bord : c’est une chose quelconque. Par exemple un kinois peut dire "pesa nga bord oyo" pour dire "donne-moi cette chose".


  • Noix : fumer du « noix » c’est fumer du chanvre, cannabis, beuh, chite, l’herbe, ...


  • Prêtre : célébrité, star ou personne jouissant d’une notoriété à cause de sa richesse ou de son métier.


  • Esprit : fait allusion au courage.


  • Tombola : se dit des vêtements ou accessoires de mode d’occasion. Cela correspond à une friperie ou encore magasin outlet, seulement à Kinshasa la vente se fait en plein air.


  • Momie : un kinois utilisera ce mot pour désigner une petite amie, copine, concubine ou jeune fille. C’est un peu comme « meuf », souvent les hommes utilisent ce terme dans les conversations entre hommes. Son utilisation devant la personne concernée ou ses proches est inélégante.


  • Forme : il ne s’agit pas des contours de quoi que ce soit mais plutôt des vêtements et accessoires de mode (la sape en d’autres termes).


  • Apollo : c’est l’inflammation de la conjonctivite de l’œil.


  • Bourreau : désigne une chose ou personne grosse voire obèse.


  • Barrer : signifie « éliminer » dans le sens de « assassiner » ou « tuer ».


  • Varier : veut dire s’énerver ou se mettre en colère.


  • Phaser : n’a rien à voir avec « organiser par phases » ou encore avec le « Framework de jeu HTML5 » des informaticiens . Phaser c’est tout simplement « dormir », « s’endormir » ou « somnoler ».


  • Esprit de mort : On appelle ainsi les bus « Mercedes 207 » souvent en mauvais état et premiers responsables des accidents de route à Kin.


  • Bailler : signifie « avoir marre » ou dans certains cas « se décourager ».


  • Danger : ne désigne absolument pas un danger. Il a un sens plutôt de superlatif pour les kinois. « Danger » fait allusion à l’adjectif « extraordinaire » pour parler d’un fait, d’une chose, d’un état, ou d’une qualité. Ainsi, si on parle de la beauté d’une personne « Azali danger » s’apparente à « Elle est canon » ou « c’est une bombe ».


  • 33 tours : C’est la spirale anti-insectes.


  • Gazer : signifie hausser le ton, engueuler, remettre quelqu’un à sa place.


  • Jumeler : en référence aux jumelles d’observation, signifie regarder ou observer.


  • Tintin : personnage dessiné, dessin animé ou une personne qui fait des farces comme dans les dessins animés.


  • Thomson : Ce n’est pas la marque d’électronique mais plutôt le poisson Chinchard.


  • Boule : c’est une idée, pensée ou réflexion.


  • Mère, père double : Ce sont les parents des jumeaux, triplés, …


  • Londonienne : il ne s'agit pas d'une habitante de Londres mais plutôt d'une prostituée.


Cette liste n’est pas exhaustive, il s’agissait de ma petite sélection des mots français déformés de leur sens dont les kinois se sont appropriés. Vous les avez déjà surement entendus mais vous y ignorez leur signification ? Eh bien…Maintenant vous êtes instruit (es).


J'espère que vous auriez appris beaucoup de choses grâce à cet article.


N'oubliez pas de vous inscrire au programme d'apprentissage accéléré.

Commentaires


bottom of page